Intolérance – Le sort réservé aux infidèles, mécréants et opposants

Intolérance - Le sort réservé aux infidèles, mécréants et opposants

La suite sur :
cliquer pour ouvrir la version au format pdf en 8 pages - Intolérance - Le sort réservé aux infidèles, mécréants et opposants, - C est-à-dire à tous les non-musulmans - J’ai lu et j’ai dû apprendre le coran (obligatoire pour les Coptes en Egypte), en deçà de mes convictions religieuses, et contre mauvaise fortune, j’ai voulu me faire une appréciation et rechercher éventuellement des valeurs dont j’aurai pu m’imprégner, en fait j’ai été marqué par un degré d’ignominie majeure débordant de méchanceté. On pourrait associer à ce livre, un appel à la haine raciale tout le long des 400 pages apprises, c’est un bourrage de crâne pour citoyens arriérés. - Que peut-on en déduire : - Mahomet était un habile manipulateur provocateur qui s’est tout simplement inspiré du Pentateuque pour écrire ses versets assaisonnés à la manière orientale, il était intolérant et tyrannique vis-àvis des autres religions, sanguinaire avec ses ennemis, cruel vis-à-vis des femmes, égocentrique et prétentieux dans les excès obsessionnels. Sur les 6.219 versets du coran, plus de 1.500 sont répétitifs sur plusieurs sourates au mot prés. Mahomet n’a jamais reçu la parole de Dieu car il a été éduqué par Waraga ben Nofa, un évêque chrétien Nazaréen de la secte des ébionites, à La Mecque - En outre, il n’est pas inscrit dans le coran que les expatriés musulmans devaient se conformer aux lois du pays hôte, c’est justement le contraire qui est exhorté. - La haine qui anime de plus en plus d’adeptes trouve ses racines dans le Coran, livre sacré des musulmans, qui condamne à mort tous ceux qui osent s’opposer à Allah et à Mahomet: - Un chrétien qui a lu le coran sait à quoi s’en tenir, il n’est pas dupe des fourberies de Mahomet, et sait qu’en aucun cas l’amitié avec ses disciples ne pourra se réaliser. Que l’on ne vienne surtout pas nous claironner aux oreilles que cette religion est une religion de paix et de tolérance. - Indéniablement, mahomet s’est inspiré de : - la Thora : Le texte aurait été mis par écrit au cours du VIe siècle av. J.-C. lorsque la communauté juive était exilée à Babylone et est probablement fondé sur de plus anciens écrits sumériens comme celui du roi Sargon sauvé des eaux 2.270 av JC. - la Bible avait été rédigée plus tard, au Ve siècle av. J.-C. par Ezra le scribe, au retour des Juifs de l’exil de Babylone. - Soit plus de mille ans auparavant et si la Bible n’avait jamais été écrite, le coran n’aurait jamais existé. Le coran est le premier plagiat de l’humanité. - La Bible, Evangile de Jean, chapitre 16: - « Jésus leur dit: --Toutefois, je vous dis la vérité, il vous est avantageux que je m en aille; car si je ne m en vais pas, le Consolateur ne viendra pas à vous et si je m en vais, je vous l enverrai. J aurai encore plusieurs choses à vous dire; mais elles sont au-dessus de votre portée. Mais quand celui-là (le Paraclet) sera venu, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera point par soi-même, mais il dira tout ce qu il aura entendu, et vous annoncera les choses à venir. C est lui qui me glorifiera, parce qu il prendra ce qui est à moi, et qu il vous l annoncera-- ». - Contrairement à ce que mahomet a formulé et qui est la fondation principale du Coran, profitant du flou apporté à ce chapitre jamais le nom de mahomet n’a été prononcé par Jésus, mahomet se l’ai approprié sans vergogne. - Le Coran, sourate 61, verset 6: - -- Et quand Jésus, fils de Marie dit: --O Enfants d Israël, je suis vraiment le Messager de Dieu envoyé à vous (1), confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d un Messager après moi, dont le nom sera --Ahmad-- .Puis quand Jésus vint à eux avec des preuves évidentes, il dirent: --c est là une magie manifeste --. - L abbé de Cluny, Pierre le Vénérable en 1142 sollicite les travaux de quatre traducteurs : principalement Robert de Ketton, ainsi que Hermann de Dalmatie, le juif converti Pierre de Tolède qui est un traducteur significatif du XIIe siècle, on suppose qu il était un mozarabe de Tolède, et donc connaisseur de l arabe et un Sarrasin nommé Mohammed. Pierre le Vénérable, contempteur des ennemis du christianisme, présente Mahomet comme une créature satanique à mi-chemin entre Arius et l Antéchrist.
168 Ko – 8 pages

Publicités
Cet article a été publié dans Affiche. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s